vendredi 23 janvier 2009

Tennis, mon top 3 de tous les temps


Comme je suis au creux de la vague au niveau sportif, deux semaines d'attente pour le Super Bowl et la pause du match des étoiles pour le hockey (voir des joueurs qui ne méritent pas d'y être suite aux votes des fefans n'est pas de nature à m'encourager), alors pourquoi ne pas me tourner vers une autre de mes passions de naguère soit le tennis masculin.

Établissons donc un podium personnel de tous les temps.

Médaille de bronze : Jimmy CONNORS


Il évolua sur le circuit international de 1970 à 1996. Il fut numéro un mondial, remporta 8 titres du Grand chelem et 147 tournois dont 107 recensés par l'ATP.
Ce joueur agressif régna sur les courts à l'époque du phénomène Björn Borg contre qui il disputa des matchs mémorables.

Le duel Connors vs Borg en finale au US OPEN de Flushing Meadows en 1978 fut un grand match.

Médaille d'argent : Andre AGASSI


L'âge aidant, celui que l'on surnommait le kid de Las Vegas a radicalement changé de look au cours des années. Il est le seul à avoir gagné les quatre tournois du Grand Chelem sur quatre surfaces différentes.


Si Connors avait comme principal adversaire Borg, Agassi a eu à affronter Pete Sampras qui fut sa bête noire tout au long de sa carrière et contre qui il a perdu 4 finales de Grand Chelem.
Le 5 septembre 2001, en quart de finale au US OPEN, Agassi affronta Pete Sampras dans un match marqué par aucun bris de service et un pointage qui se rendit à la limite : 6-7 ; 7-6 ; 7-6 ; 7-6 pour une victoire Sampras.


Si vous n'avez jamais vu cet affrontement, peut-être le meilleur de tous les temps, voilà la chance d'en visionner le dénouement.

Agassi était un joueur hargneux, rapide, un spécialiste du retour de balle et des placements.

Hommage à Andre Agassi

Médaille d'or : John McENROE


Ce génie du tennis fut le maître incontesté du service-volée. Ce gaucher affronta particulièrement au cours de sa carrière Björn Borg, Jimmy Connors et Ivan Lendl.
Il fut numéro 1 mondial en simple pendant 170 semaines et en 1984, numéro 1 mondial simultanément en simple et en double !

Outre son immense talent et son incomparable désir de vaincre, McEnroe se distingua nettement sur un autre plan : son mauvais caractère. Jamais je n'ai vu un joueur contester de façon si régulière arbitre central et juge de ligne.






Et après toute cette agressivité, pourquoi ne pas terminer avec une touche d'humour :

0 commentaires:

Publier un commentaire

 
Locations of visitors to this page