mardi 3 mars 2009

Le commentaire qui tue, de Réjean Tremblay

« Ma chronique de samedi a provoqué de nombreuses réactions. Certaines positives, d'autres plus critiques. C'est parfait ainsi. Traiter de l'effet d'une symbiose entre une société distincte en Amérique du Nord et son équipe favorite, c'est subjectif et délicat. Certains fefans, eux, n'ont visiblement pas compris ce que j'ai écrit. C'est normal, le fefan aime regarder les images... »

Dieu, que j'aime Réjean Tremblay.

1 commentaires:

HACKSAW REYNOLDS a dit…

Le comble de la moronnerie des Morons fefans du blogue de F. Gagnon c'est d'essayer de descendre celui qui les a traités d'illettrés durant le temps des fêtes.

Peut-être pourraient-ils songer un instant à critiquer Réjean Tremblay s'ils avaient le centième de son talent de journaliste... C'est vraiment comique de lire cette bande de CHieux qui sont frustrés de voir R.T. dire la vérité sur le club de broche à foin de George Gillett.

Que voulez-vous, il y a toujours des "guernouilles" pour envier la taille du boeuf !

Comme minables et sclérosés, il ne se fait pas mieux... Lorsque l'on est pas équipé pour faire les coqs, il me semble que l'on doit rester au fond du poulailler...

CHicken ! CHicken !

Enregistrer un commentaire

 
Locations of visitors to this page